In Événements

Forum de recherche du RTSA

AutismeS: de la neuroscience sociale interactive à la psychiatrie personnalisée

Pour le prochain Forum de recherche du RTSA, nous avons le plaisir d’accueillir le Dr Guillaume Dumas, professeur adjoint en psychiatrie computationnelle à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

Biographie : Dr. Guillaume Dumas est professeur adjoint en psychiatrie computationnelle à la Faculté de médecine à l’Université de Montréal et directeur du Laboratoire de psychiatrie de précision et physiologie sociale au centre de recherche du CHU Sainte-Justine. Il est titulaire de la Chaire IVADO en « IA et santé mentale », il détient la bourse J1 du FRQS en «IA et santé numérique» et est membre académique affilié de Mila – Institut québécois d’intelligence artificielle. Il est aussi membre affilié du Laboratoire du cerveau et du comportement humain dans le Centre pour les systèmes complexes et les sciences du cerveau de Florida Atlantic University. Dr. Dumas étudie la neurobiologie de la cognition sociale à travers le prisme de la théorie des systèmes complexes et des méthodes computationnelles. Ses intérêts scientifiques sont liés à la recherche biomédicale, en particulier la psychiatrie, ce qui nécessite d’intégrer les dimensions biologiques, psychologiques et sociales de l’esprit humain. Son équipe interdisciplinaire développe de nouvelles approches de la psychiatrie, des outils numériques d’évaluation et de rééducation à la modélisation mathématique pour la prise de décision clinique et la médecine de précision. Dr. Dumas participe également à de nombreux projets à l’interface entre la science, l’art et la société, de la sensibilisation à la science ouverte au maintien des droits des citoyens en liberté cognitive.

Résumé : Pour comprendre la cognition humaine dans son fonctionnement et ses dysfonctionnements, il est nécessaire de combiner de multiples échelles d’observation et disciplines connexes, du niveau moléculaire en génétique au niveau comportemental en psychologie. En psychiatrie, le diagnostic, l’évaluation pronostique et le choix du traitement nécessitent donc l’intégration de multiples informations et leur évolution temporelle, en particulier pour les troubles neurodéveloppementaux. Cette présentation illustre comment la construction d’«escaliers» entre ces échelles offre des alternatives heuristiques pour comprendre comment nous arrivons à comprendre les autres: un aspect crucial de l’autisme. Je soutiendrai que les progrès récents de la neuroscience intégrative et de la biologie computationnelle fournissent enfin tous les outils conceptuels et méthodologiques pour développer la physiologie sociale nécessaire à la psychiatrie de précision. À propos de la neuroscience intégrative, je décrirai comment les efforts récents dans l’interaction homme-homme et homme-machine ont apporté plus de paradigmes écologiques au laboratoire pour l’étude de la cognition sociale humaine et de son ancrage physiologique. En ce qui concerne la biologie computationnelle, je présenterai comment de grandes cohortes longitudinales peuvent atteindre le génotypage et le phénotypage profonds nécessaires aux outils modernes d’intelligence artificielle pour aller au-delà de la dichotomie traditionnelle patient-contrôle vers des méthodes de stratification ou des modèles plus dimensionnels (par exemple RDoC). En conclusion, je discuterai des moyens d’intégrer ces deux approches pour relever le défi de la psychiatrie de précision.

Inscription
Dès maintenant pour le 28 juin 2021 

Date
28 juin 2021
16h00 à 17h00

Plateforme
Zoom :  le lien sera partagé suite à l’inscription