In Événements, Recherche

Nouvelles techniques d’IRM pour cartographier la microstructure de la substance blanche cérébrale dans les troubles du spectre de l’autisme.

30 novembre 2020

Cette édition du Forum de recherche du RTSA mettra en vedette la Dre Christine Tardif, Professeure adjointe en Génie biomédical et en Neurologie et neurochirurgie à l’Université McGill.

Résumé:

Les études d’imagerie pondérées en diffusion suggèrent qu’il existe des différences de connectivité structurelle chez les personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA) par rapport aux individus neurotypiques, et que la connectivité structurelle modifiée est associée à des déficits sociaux et à des comportements répétitifs restreints dans les TSA. Cependant, nous en savons très peu sur les caractéristiques microstructurales qui engendrent ces résultats d’imagerie par diffusion. L’imagerie quantitative par résonance magnétique (IRM) peut être utilisée pour étudier la microstructure du cerveau humain in vivo. Quelques études récentes ont rapporté des fluctuations de la quantité de myéline, ainsi que du calibre et de la densité des axones dans les TSA. Au cours de ce forum, je présenterai deux projets de recherche de mon laboratoire visant à améliorer la spécificité microstructurale de l’IRM quantitative. D’abord, je présenterai une nouvelle technique d’imagerie qui cartographie la myélinisation de fibres individuelles employant des voxels contenant des géométries de fibres croisées. Ensuite, je présenterai un nouveau mécanisme de contraste, le transfert d’aimantation inhomogène, qui est plus spécifique à la myéline et donc un candidat approprié pour la cartographie intra-corticale de la myéline.

Biographie: 

Christine Tardif est professeure adjointe en Génie biomédical et en Neurologie et neurochirurgie à l’Université McGill depuis 2017. Elle a obtenu son doctorat en génie biomédical de McGill et a effectué sa formation postdoctorale à l’Institut Max-Planck des sciences cognitives et du cerveau (Leipzig, Allemagne) et à l’Institut Universitaire en santé mentale Douglas (McGill). Le laboratoire de la Dre Tardif développe de nouvelles techniques d’IRM pour générer des images IRM quantitatives à haute résolution du cerveau, in vivo, les reliant ensuite aux caractéristiques microstructurales du tissu concerné. Le laboratoire emploie une méthode translationnelle, travaillant à la fois sur des systèmes d’IRM pour petits animaux (7 Tesla) ainsi que pour humains (3 et 7 Tesla), au Centre d’imagerie cérébrale McConnell de l’Institut neurologique de Montréal.

Date
30 novembre 2020
16h00 à 17h00

Plateforme
Zoom : le lien sera partagé suite à l’inscription

Inscription
Dès maintenant pour le 30 novembre 2020 

Enregistrement
Sur demande